Colloque Pierre Sigorgne

Les 4 et 5 octobre 2019.
à l'Académie et à la Médiathèque de Mâcon.

Colloque du tricentenaire de la naissance de Pierre Sigorgne

Après une enfance en Lorraine, Sigorgne passe son baccalauréat à Pont-à-Mousson en 1735, il est nommé diacre la même année par l’évêque de Toul, et poursuit ses études à Paris. Après une licence de théologie en 1737, il est nommé professeur de philosophie (ce qui comprend l’enseignement des sciences) à la Sorbonne en 1740.

Impliqué dans la diffusion de pamphlets contre le roi et la marquise de Pompadour en 1749, il est embastillé plusieurs mois, avant de se voir condamné à l’exil de la capitale. Il rejoint Mâcon en 1751, appelé par l’évêque Mgr de Valras pour le seconder. Il poursuit cette tâche sous le nouvel évêque Mgr Moreau et dirige le diocèse jusqu’à la période révolutionnaire. Il devient directeur de l’hospice des Incurables de Mâcon après le décès de son fondateur l’abbé Agut. Il subit deux emprisonnements pendant la période de la Terreur, et termine sa longue vie en 1809.

Il ne quitte jamais le monde scientifique, ses travaux sont reconnus, ses ouvrages d’enseignement de la physique et de l’astronomie newtoniennes sont largement diffusés, il est nommé correspondant de l’Académie des Sciences de Paris, puis de l’Institut après la Révolution, il est élu à l’Académie de Nancy, primé à l’Académie de Rouen, publié dans les Annales de la Royal Society de Londres, et fait partie des membres fondateurs en 1805 de l’Académie de Mâcon. Son œuvre se compose de publications sur la physique, les mathématiques et l’astronomie, la philosophie, la religion et la chimie. L’Académie de Mâcon possède le manuscrit de ses Institutions Newtoniennes, et la médiathèque de Mâcon des manuscrits inédits : fables, traités complets de trigonométrie, de physique, d’astronomie et de philosophie ; le colloque sera l’occasion de présenter cette richesse locale.

Pierre Sigorgne a vécu plus de cinquante ans à Mâcon, et mérite un hommage pour son action locale, mais aussi pour son rôle dans la diffusion des idées au siècle des Lumières dans des domaines très divers. Son goût de la polémique l’a entraîné dans de nombreux débats scientifiques, philosophiques et religieux, et son état de professeur s’est prolongé jusqu’à la fin de sa vie puisqu’il a eu comme élèves deux célèbres Mâconnais, Alphonse de Lamartine et Claude-Louis Mathieu.

Le colloque est organisé par les Académies de Mâcon et de Lyon, la Mairie de Mâcon (Médiathèque et Archives Municipales) et l’Association Mathématiques en Bourgogne. Il est parrainé par l’Académie des Sciences de Paris, le Conseil Départemental de Saône et Loire, le Conseil Régional de Bourgogne, l'ADERHEM et plusieurs Universités.

Le comité scientifique est composé de : Étienne Ghys secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences de Paris, Charles Angeli vice-président de l’Académie de Mâcon, Pierre Crépel de l’Académie de Lyon, Hugues Chabot de l’Université de Lyon, Patrick Guyot de l’Association Mathématiques en Bourgogne, Martine Jacques de l’Université de Bourgogne, Gérard Chazal de l’Université de Bourgogne, Thierry Dumont de l’Université de Lyon, Frédéric Chambat de l’ENS de Lyon.

Il durera deux jours, et recevra des chercheurs spécialistes du XVIIIème siècle dans les divers domaines d’intervention de Sigorgne, tout en consacrant une demi-journée à une présentation plus « grand public ».

Les titres des interventions sont :

  • Anne-Marie et Michael O’Dea, Université Claude Bernard Lyon 1, De la plaine à la montagne : Sigorgne contre Rousseau.
  • Gérard Chazal, Université de Bourgogne, Sigorgne lecteur de Leibniz, le scandale métaphysique de la contingence.
  • Pierre Crépel, Académie de Lyon, Sigorgne et les Académies.
  • Hugues Chabot, Université Claude Bernard Lyon 1, Pierre Sigorgne et Georges-Louis Lesage.
  • Patrick Guyot, CII Épistémologie et Histoire des Mathématiques, Association Mathématiques en Bourgogne, Les manuscrits mâconnais de Pierre Sigorgne.
  • Frédéric Métin, Université de Bourgogne, CII Épistémologie et Histoire des Mathématiques, Pierre Sigorgne et les mathématiques : imprimés et manuscrits.
  • Rémi Frankowiak, Université de Lille, Sigorgne et la chimie.
  • Fabrice Ferlin, Université Claude Bernard Lyon 1, Pierre Sigorgne et les tubes capillaires : défense de l’attraction.
  • Martine Jacques, Université de Bourgogne, Sigorgne fabuliste : évolution, révolution des fables.
  • Claude Prudhomme, Université Lyon 2, l’abbé Sigorgne, Lumière chrétienne et apologète du catholicisme.
  • Denis Reynaud, Université Lyon 2, Pierre Sigorgne : une vie dans les feuilles (1741-1787).
  • Irène Passeron, CNRS Paris, L’affaire de l’abbé Sigorgne.
  • Christophe Schmit, CNRS Observatoire de Paris, Pierre Sigorgne et la critique du système des petits tourbillons.
  • Frédéric Moyer, Université Paris 8, Le newtonisme de Turgot : un héritage intellectuel de Sigorgne.
  • Augustin de Benoist, Académie de Mâcon, L’abbé Sigorgne à Mâcon.
Une présentation par affiches et films à la Médiathèque de Mâcon de travaux réalisés dans les écoles et lycées mâconnais d’après des textes de Sigorgne (fables, textes scientifiques) sera réalisée.
Deux expositions de manuscrits, lettres et ouvrages d’époque seront présentées, l’une à l’Académie, l’autre à la médiathèque de Mâcon.

Le colloque débouchera sur la publication d’Actes diffusés nationalement.

Le colloque se tiendra :
  • à l'académie de Mâcon, 41 rue Sigorgne (vendredi matin et après-midi, samedi matin).
  • à la Médiathèque de Mâcon, 23 rue de la République (samedi après-midi).